Quelques statistiques

 
En 2011, au Québec, 4958 infractions sexuelles ont été enregistrées par les services policiers. Les femmes et les filles sont davantage victimes d'agression à caractère sexuel.
    • 83% des victimes d'agression sexuelle sont de sexe féminin. 53% sont des jeunes filles et 30% sont des femmes adultes.
    • 17% des victimes d'agression sexuelle sont de sexe masculin. 14% des victimes d'agression sexuelle sont des garçons et 3% sont des hommes adultes.
    • 67% des victimes avaient moins de 18 ans.
 
_________________________
 
En raison de certaines vulnérabilités individuelles et sociales, des personnes sont plus à risque de subir une agression sexuelle. Des études réalisées en 2001 et 2002 démontrent que les Autochtones sont 5 fois plus susceptibles que les Canadiens et les Canadiennes d'être victimes d'une agression sexuelle (Statistique Canada 2001 et Hylton 2002).
    • Les personnes ayant un problème de santé mentale ou une déficience intellectuelle ont 4 fois plus de risque d'être victimes d'agression sexuelle que des personnes n'ayant pas de problème de santé mentale ou une déficience intellectuelle.
    • Les personnes âgées de 15 à 44 ans, en situation de handicap, sont 2 fois plus souvent victimes d'agression sexuelle que les personnes sans incapacité du même groupe d'âge. Par ailleurs, les personnes ayant une incapacité, âgées de 45 ans et plus, sont 3 fois plus souvent victimes d'agression sexuelle que les personnes sans incapacité de ce groupe d'âge.
 
_________________________
 
    • Bien que peu de victimes d'agression sexuelle aient rapporté officiellement aux services policiers leur expérience, la plupart, soit 72%, se sont confiées à des proches et plusieurs, soit 41%, se sont tournées vers des membres de leur famille et d'autres sources d'aide informelles.
    • 1 agression sexuelle sur 10 est signalée aux services policiers. Les données de l'Enquête sociale générale – Victimisation, réalisée par Statistique Canada en 2004, démontrent que les données policières ne représentent que la pointe de l'iceberg de toutes les agressions sexuelles commises.

MSP 2011, données du programme DUC 2

_________________________
 

Dans la majorité des cas déclarés à la police en 2011, l'agresseur est un adulte de sexe masculin, connu de la victime, et l'agression a été perpétrée dans une résidence privée.

    • Dans 96% des cas déclarés à la police, l'agresseur est de sexe masculin.
    • 79% des agresseurs sexuels sont âgés de plus de 18 ans.
    • 8 fois sur 10, l'agresseur est connu de la victime, cette proportion étant plus élevée pour les jeunes de moins de 18 ans (85%) que pour les adultes (68%).
    • Près de 7 victimes sur 10 ont été agressées sexuellement dans une résidence privée.
 
Tableau des sources utilisées pour les statistiques ci-dessus

Sources

Organismes responsables

Abréviations communes

Origines des données

Enquête sociale générale – Victimisation

Statistique Canada
(Canada,1999,
2004 et 2009)

ESG

Population générale

Programme de déclaration uniforme de la criminalité fondé sur l'affaire

Statistique Canada
(Canada, 2007, 2008 et 2009)

DUC 2 – Statistique Canada

Services policiers

Ministère de la Sécurité publique
(Québec, 2009, 2010 et
2011)

DUC 2 – MSP

Étude canadienne sur l'incidence des signalements de cas de violence et de négligence envers les enfants

Agence de la santé publique du Canada
(Canada,1998, 2003 et 2008)

ECI

Données des services canadiens de protection de la jeunesse

Étude d'incidence québécoise sur les situations évaluées en protection de la jeunesse

Centres jeunesse de Montréal – Institut universitaire
(Québec, 1998, 2003 et
2008, 2012)

ÉIQ

Données des services québécois de protection de la jeunesse

Développement web : ViGlob